La gastronomie en Aquitaine est un véritable art de vivre issu de divers courants : une Gascogne « aux grands gousiers » avec un parler au verbe parfois cru, une Guyenne plutôt « fine gueule » avec un air quelque peu british, une cuisine nouvelle des plus inventives, saupoudrée d’histoires et d’anecdotes, enfin un art de la table très tendance…
Ici, on est toujours bien… dans son assiette !

Routes gastronomiques et balades gourmandes

 


A la campagne comme en ville, vous pouvez suivre des circuits gourmands et goûter à la fois aux richesses de notre patrimoine culturel et aux plaisirs de la bonne chair.

Heureux sont-ils, ceux qui optent pour un slow tourisme ! Ouvrez grand les yeux pour découvrir, chemin faisant, nos plus beaux villages. Prenez le temps d‘écouter les gens du pays vous conter anecdotes et histoires locales. Sentez ces nouveaux parfums qui, au fil des dégustations, éveillent nez et palais de saveurs subtiles.

Voici les routes « officielles » et repérables par une signalétique. Les noms sont cliquables et mènent vers les différents sites.
:: La route gourmande des Basques.
:: Sur la route du fromage Ossau-Iraty.
:: La route du foie gras du Périgord.
:: La noix du Périgord.
:: La route de l’huître.
:: Les Routes du vin : autour de Bordeaux, de Bergerac, dans le Jurançon béarnais et le Tursan landais.

Et côté ville ? Voici des programmes forts alléchants à Bayonne, Bordeaux et Pau :

:: Bayonne : 2 propositions, l’une par l’office de tourisme autour du chocolat (2 heures de visite, 10€/pers. sur réservation), l’autre avec un réceptif local qui vous entraîne dans une matinée de découverte des traditions locales, du jambon au trinquet (Pour des groupes à partir de 8 pers., 65€/pers).

:: Bordeaux : 1. L’Office de Tourisme de Bordeaux Métropole affiche de nombreuses propositions, depuis les marchés jusqu’aux vignobles en passant par les boutiques de spécialités. 2. Une épicurienne passionnée de sa ville, des « food tours » au fil des saisons, c’est Miam, balades gourmandes.

:: Pau: Les halles vous initient aux plaisirs salés et sucrés grâce au Pass gourmand. Au menu jambon Henri IV aux saveurs « ail et Jurançon », fromages de brebis ou tomme de vache, saumon de fontaine mariné à l’oseille, « coucougnettes d’Henri IV », Denier de Navarre… et pour le vin l’incontournable jurançon. Office de tourisme, 12€.

Fromage de brebis et berger ©CDT64-Medialab

Fromage de brebis et berger ©CDT64-Medialab

 

Le goût de la fête

 


Savez-vous que la région a son Agence de Promotion Agroalimentaire (AAPrA) ? Elle a créé en 2014 une petite bible, l’Inventaire du patrimoine gastronomique aquitain. Un travail unique en France répertoriant aujourd’hui plus de 300 références.

Voici un aperçu des produits dotés d’une IGP (Indication Géographique Protégée). Et bien sûr, dans le Sud-Ouest, ils ont aussi leur fête !

La Fête de la Truffe à Sarlat, le dimanche le plus près du 20 Janvier
Voici le « diamant noir » du Périgord. Un ancien vous dirait qu’il y a 50 ans, on sentait la truffe depuis le palais de justice de Périgueux les jours de marché. Galéjade, ou signe que les temps ont changé ? Mais la truffe demeure l’essence même du Périgord Noir. Plusieurs villages ont leur marché, Sorges est une référence, c’est le dernier dimanche de janvier.

Marché aux oies et canards gras à Dax fixé les samedis pendant l’hiver, depuis 1356 sous le Prince Noir.
C’est à une petite fille, habitant non loin de Peyrehorade, que l’on doit le foie gras. En élevant un petit oison, Yantine le nourrit tant qu’il devint bientôt gras et gros. Le seigneur des lieux le réclama pour sa table et après dégustation, demanda à ce que les canards soient tous élevés de la sorte. Le foie gras fait toujours la fortune des Landes ! Soit dit en passant, oies et canards sauvages se gavent naturellement, avant leur migration, pour se protéger du froid en haute altitude.

La Foire du Jambon de Bayonne, le week-end de Pâques
Créée en 1462, cette fête est l’occasion de découvrir les méthodes de fabrication traditionnelle et artisanale du jambon de Bayonne et de voir élire le meilleur jambon ! Il s’agissait à l’époque de faire connaître comme seul jambon celui issu des porcs élevés dans le bassin de l’Adour et conservé au sel de Salies-de-Béarn.

La Fête de l’Agneau de Pauillac, le dimanche de Pentecôte
Une autre tradition ancestrale, un autre met d’exception… Avec la cession de l’Aquitaine au roi de France et grâce à la politique de Colbert, nombreux sont les bergers pyrénéens des vallées d’Aspe, d’Ossau et du Barétou venus hiverner dans la vallée de la Garonne et le Médoc. L’agneau est élevé 75 jours maximum sans sortir de la bergerie. Il est nourri au lait de la mère qui, elle, paisse parmi les pieds de vigne.

La Fête du Pruneau, fin août-début septembre
Ce sont des moines de l’abbaye de Clairac qui auraient créé, au XIIIème siècle, la prune d’ente, mais la production n’a véritablement démarré qu’au XVIème siècle. Sa forme oblongue rappelle le ballon de rugby si cher à notre région ! Voir aussi le Musée du Pruneau Gourmand à Granges-sur-Lot.

Fête de la truffe à Sarlat ©OT Sarlat-Croustous

Fête de la truffe à Sarlat ©OT Sarlat-Croustous

 

La table, côté papilles

 

Voici une liste non exhaustive des grandes tables aquitaines :

:: Dordogne : L’Oison à Chancelade, Le Vieux Logis à Tremolat (Dordogne), Etincelles Le Bourg, Sainte Sabine Born
:: Gironde : Les Belles Perdrix du château Troplong-Mondot à Saint-Emilion, Le Pressoir d’Argent de Gordon Ramsay à Bordeaux, La Grande Maison à Bordeaux, Château Cordeillan Badges à Pauillac. Et si une petite faim vous prend et que vous désirez manger sur le pouce, essayez les créations de grands chefs au French Burger, le fast-food SO Sud-Ouest.
:: Landes : Les Près d’Eugénie à Eugénie-les-Bains, Le Relais de la Poste à Magesq, MB Restaurant à Capbreton, Le Jean des Sables à Hossegor, La Villa de l’Etang Blanc à Seignosse
:: Lot-et-Garonne : L’Aubergade à Puymirol, L’Auberge du Prieuré à Moirax, L’Agenais Eric Mariottat, La Table des Sens à Villeneuve-sur-Lot, Le Stelsia, à Saint-Sylvestre-sur-Lot
:: Pyrénées-Atlantiques : L’Atelier Gaztelur à Arcangues, L’Impertinent à Biarritz, Cap e Tot à Morlanne, La Villa Eugénie à Biarritz, Ithurria à Ainhoa.

>> Vous trouverez d’autres restaurants gastronomiques dans la page dédiée, en sélectionnant dans le menu déroulant ‘Type de restaurant’ l’item « restaurant gastronomique ».

Et pour mettre la main à la pâte… des ateliers culinaires
Les offres d’ateliers culinaires sont très nombreuses, y compris dans des hôtels et les chambres d’hôtes, parfois selon les saisons. Nous avons rassemblé ci-dessous quelques idées et vous en trouverez d’autres sur notre page dédiée, en sélectionnant dans le menu déroulant ‘Type d’activité’ l’item « Gastronomie ».

En Gironde
La Villa des ChefsL’atelier des ChefsEcole de cuisine du Saint JamesCours de cuisine au Château Pape Clément ; L’atelier culinaire.
Au Pays Basque et en Béarn
Cours de cuisine Grand Chef BiarritzGaztelur L’Atelier culinaire et vousCuisine du Béarn et de l’Adour.
Avec les enfants
:: Féerie Gourmande à Uzos. Au Musée des Arts sucrés, vous attend pour un jeu de piste avec la fameuse sorcière Confiture. Vous révèlera-t-elle les secrets de sa recette ? Une dégustation termine ce parcours plein de surprises.
:: Atelier du chocolat à Bayonne : Suivez le « Parcours découverte du cacaoyer au chocolat ». La visite de cette chocolaterie du XXème siècle s’achève bien évidemment sur une dégustation.

Atelier au restaurant Le Saint James ©CRTA

Atelier au restaurant Le Saint James ©CRTA

 

La table, côté design

 

Delacroix ne disait-il pas : « le premier mérite d’une table… est d’être une fête pour l’œil » ?!
L’Aquitaine détient dans cet art de la table une collection d’objets uniques, parfois primés lors d’expositions. Ce sont assiettes, verres, couteaux et même nappes, imaginés et dessinés par les plus grands d’hier et d’aujourd’hui.

Samadet dans les Landes
Le XVIIIème a été marqué par le développement des manufactures de la faïence. Dans les Landes, la manufacture royale de Fayence de Samadet vécut son âge d’or entre 1732 et 1838, avant d’être supplantée par la porcelaine. On peut y admirer une vaisselle très prisée alors, décorée en camaïeu bleu, vert, de style chinois, de décors polychromes…
Musée départemental de la faïencerie et des arts de la table de Samadet

Le Musée des Arts décoratifs de Bordeaux
A Bordeaux, il fut une époque où les petits plats étaient servis dans les grands, tandis que les cales des navires emportaient, certes le vin, mais aussi « la » vaisselle destinée aux colonies, la faïence fine de Jules Vieillard. L’originalité de ces pièces alors très tendance ? Leurs motifs, marqués par un goût pour l’orientalisme et les œuvres d’Hokusaï en particulier. Cette faïence fine et réputée s’arrache dans les salles des ventes et le Musée des Arts décoratif et du Design de Bordeaux en présente une belle collection.

Le Musée Basque
La poterie d’art de Ciboure, créée entre 1919 et 1950, est successivement art déco, puis néo-basque. Elle est façonnée selon un procédé de grès sculpté. Cette poterie a été revisitée par l’artiste Robert Brandhof dans les années 1995… vers une modernité basco-néerlandaise ? En tout cas, cela a redonné un souffle de vie à cette poterie après un temps passé dans l’ombre. Musée Basque de Bayonne.

Un peu de shopping ?
Aussi indémodables qu’inimitable, le couteau de Nontron et les nappes basco-béarnaises.

Le couteau de Nontron est le plus vieux couteau de France, son origine remonte au XVème siècle, et l’épée de Charles VII « le victorieux » aurait été commandée aux nontronnais. Un savoir-faire qui ne se dément pas et se découvre lors d’une visite de l’atelier.
La dernière création, signée par Christina Ghion, a obtenu le 1er prix des trophées aquitains de design – www.coutellerie-nontronnaise.fr

Un beau mariage que celui du linge béarnais (avec pour capitale le village de Coarraze) avec les couleurs et rayures traditionnelles du Pays basque ! « Au fil » du temps, nappes chics et typiques ornent nos tables, torchons et tabliers décorent nos cuisines. De célèbres artistes intervinrent pour renouveler les collections, l’américain Hilton Mc Connico, réputé de la création appliquée, ou des stylistes comme Gouny et Marrange. Les marques à suivre : Tissage Moutet, Artiga, Ona-Tiss et Lartigue.

…. et aujourd’hui, les designers aquitains dont on parle dans la presse :
Roland Daraspe, Maître d’Art à Macau (33) ; Diane Casteja, Maître verrier à Urrugne (64) ; Vincent Poujardieu, architecte designer à Bordeaux-Mérignac (33) ; Anne Xiradakis, designer à Bordeaux (33).

Linge basque d'aujourd'hui ©xx

Linge basque d’aujourd’hui ©xx

 

Un prochain Rendez-vous : Bordeaux So Good

 

Un terroir réinventé pour un festival bordelais de la gastronomie et de l’art de vivre.
Transformée en marché géant allant du Hangar 14, en passant par la Place de la Bourse, et se prolongeant jusqu’au TNBA à Bordeaux, la ville devient un lieu de rencontre où producteurs, grands chefs et spécialistes viennent de toute l’Aquitaine, chacun avec sa spécificité. Ils vous proposent des dégustations et démonstrations culinaire et nourrissent aussi des débats sur le mieux manger et la place de la gastronomie dans nos sociétés.

Bordeaux SO Good, le festival gastronomique bordelais, les 18, 19 et 20 novembre 2016.

 

Depuis le 1er janvier 2016, les régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes ne font plus qu'une ! Découvrez aussi l'offre touristique en